L’AVENIR DES SOINS VISUELS EXIGERA UNE RÉINVENTION

Au cours des dernières semaines, le monde a vécu ce que les journalistes et les politiciens (et même nos amis) appellent la « nouvelle normale ». Les maisons se sont transformées en bureaux et en salles de classe, les conférences présentielles sont passées aux plateformes numériques et notre mode de vie routinier a été remis en question d’une manière que nous n’avions jamais anticipée. En raison de cette pandémie active, nos conversations portent sur la façon dont la vie était autrefois et à quoi elle ressemblera lorsque nous pourrons revenir à la « normale ». Nous nous demandons avec ceux qui nous entourent à quoi ressemblera le monde de demain.

Dans un article récent de Devex, Jayanth Bhuvaraghan, Chief Mission Officer, Essilor International, a déclaré: « Lorsque nous sortons de cette crise, l’important est de nous assurer de réinventer les façons dont nous fournissons les services de santé visuelle. Nous devons rechercher des enseignements, apporter de l’innovation autour de l’efficacité et s’appuyer sur la technologie. »

Il y a beaucoup à apprendre de la période COVID-19 pour instruire l’avenir de la santé visuelle. Franchement, cette situation nous amène à examiner encore plus profondément les problèmes déjà connus qui touchaient le système des soins visuels et à évoluer plus rapidement vers des solutions durables.

Tout au long de cette pandémie, les reportages internationaux soulèvent constamment le sujet de « l’accès », de l’accès aux informations fiables, aux soins et à l’équipement et / ou du manque d’accès aux services en raison d’iniquités raciales ou économiques. En ce qui concerne les soins de santé visuelle et la provision de l’équipement à ceux qui ont besoin d’une correction, le sujet de l’accès n’est pas nouveau. En fait, l’accès est l’un des trois principaux obstacles à une bonne vision, au même titre que la sensibilisation et le coût.

Afin de surmonter ces obstacles, nous devons revisiter le thème de l’accès et élargir notre perspective:

  • Accès à l’information: l’éducation est la clé de l’action. Dans de nombreux cas, une approche universelle du partage des informations ne fonctionne pas. Au cours de cette pandémie, des concepts comme la distanciation sociale ont été difficiles à traduire dans de nombreuses cultures. On peut en dire autant de la sensibilisation à une bonne vision – les données locales sont essentielles pour répondre aux besoins des communautés de manière à ce que leurs citoyens comprennent et soient habilités à agir.
  • Accès aux soins: la technologie dans le contexte mondial actuel a transformé la façon dont nous abordons l’école, le travail et la médecine. Les options de télésanté ont rapidement pris le devant de la scène alors que le monde évoluait vers une culture au foyer. Dans le domaine des soins de la vue, nous avons la téléoptométrie, mais nous devons être prêts à adopter une innovation viable afin de répondre aux besoins à une grande échelle.
  • Accès aux soignants: à travers la pandémie, les agents de santé communautaires sont devenus inestimables dans la lutte contre le COVID-19 dans de nombreux pays. Dans le domaine des soins oculaires, nous devons continuer d’adopter une hiérarchie de soins à plusieurs niveaux – des agents de santé communautaires aux ophtalmologistes. Parfois, le soignant le plus disponible est un professionnel local formé qui peut trier et traiter les besoins mineurs de correction de la vue et diriger les patients vers des optométristes ou des hôpitaux ophtalmologiques lorsque les besoins sont plus grands. Les solutions locales améliorent le mieux l’accès des patients aux soins lorsqu’elles sont officiellement intégrées dans le continuum du système de soins existant.

Bien que nous continuions à définir la « nouvelle normale » d’un bon point de vue, nous ne pouvons pas simplement revenir à nos anciennes façons de penser l’accès aux soins et à la prestation. Même face aux défis sanitaires mondiaux actuels, plus de 2,5 milliards de personnes dans le monde ont toujours besoin d’une correction de la vue, et le monde connaîtra une augmentation drastique du nombre de personnes atteintes de myopie et de forte myopie au cours des prochaines décennies. Si nous ne sommes pas préparés à aborder les défis de l’accès à la bonne vision, nous ne parviendrons pas à répondre à l’un des besoins les plus fondamentaux de notre population mondiale.

Imaginer un avenir réinventé pour les soins de la vue ne signifie pas que nous détournons le regard des préoccupations du moment. Cependant, alors que nous continuons à naviguer dans l’actualité, nous ne pouvons pas non plus ignorer les nouveaux protocoles et politiques qui seront nécessaires pour aller de l’avant. Nous devons envisager l’avenir des soins de la vue avec une nouvelle perspective qui nous mène au-delà de toute normale.

Categories

Archive

RSS