Les problemes de vision touchent des milliards d’individus dans le monde

À l’heure actuelle, notre planète compte plus de 7 milliards d’êtres humains, parmi lesquels, selon les estimations, 4,3 milliards présentent le même problème de santé, quel que soit leur sexe, âge ou origine ethnique : une mauvaise vision. Dans le monde entier, les 2,5 milliards de personnes qui présentent encore des problèmes de vue auraient intérêt à porter une paire de lunettes. Sur ces 2,5 milliards, 217 millions présentent des déficiences visuelles modérées ou sévères, 36 millions sont aveugles et 1,1 milliard a besoin d’une correction de la vision de près pour cause de presbytie.

Alors que nous célébrons ce mois-ci la Journée mondiale de la vue, l’agence internationale pour la prévention de la cécité (IAPB) nous rappelle que ces chiffres ont considérablement diminué si on les compare aux projections précédentes. Ainsi, entre 1990 et 2015, le progrès a permis à environ 90 millions de personnes d’éviter de présenter des déficiences visuelles par rapport aux estimations.

Ceci n’est pas le fruit du hasard. Les personnes n’ont pas cessé d’avoir des problèmes de vue. Mais quelque chose a changé.

Si nous regardons ce qui a changé, nous voyons que plusieurs éléments expliquent ce changement. Un investissement plus important dans les services de soins oculaires, la réduction de la pauvreté et d’autres facteurs clés ont contribué à cette diminution. Le facteur le plus notable a peut-être toutefois été notre souhait, en tant que secteur industriel et en tant que personnes, de nous rassembler pour la cause de la vision. Nous croyons fermement en notre besoin de nous associer et de collaborer autour de la santé visuelle, un domaine dans lequel nous excellons.

Même si cette réussite est encourageante, notre combat est loin d’être terminé. Les changements constants dans notre mode de vie et les données démographiques exigent que nous poursuivions notre action. Avec une population âgée qui croît du fait de l’augmentation de l’espérance de vie, une hausse des cas de myopie qui menacera la moitié de la population mondiale d’ici 2050 et une prévalence accrue du diabète et d’autres maladies qui augmentent les risques de cécité, notre travail ne fait que commencer.

La bonne nouvelle est que nous savons comment continuer sur cet élan. Tandis que nous apportons la preuve qu’il est nécessaire de donner la priorité à la santé oculaire, nous devons faire entendre la cause des déficients visuels. Seule la collaboration entre les individus , les organisations, les communautés, etc., nous permettra d’apporter un changement exploitable au monde qui nous entoure.

Faisons de la vision une priorité !

Categories

Archive

RSS