Les partenariats, vecteurs de progression

Au cours des deux derniers mois, notre blog a principalement traité du besoin urgent d’améliorer la vue des enfants, des avantages qu’il y a à leur garantir une bonne vue et de la solution très simple qui peut être mise en œuvre pour changer la vie de millions d’enfants à travers le monde. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous recommande la lecture d’un article paru récemment dans le New York Times au sujet du besoin mesurable en lunettes et de leur impact potentiel sur notre monde. Pour rédiger ce texte très instructif qui a permis de mobiliser l’opinion sur la correction visuelle, l’auteur a consulté le VII et de nombreux autres acteurs.

Ce mois-ci, alors que je m’apprête à clore ce sujet, j’ai le plaisir d’attirer votre attention sur un certain nombre d’organisations qui ont déployé des efforts considérables pour améliorer la vie des enfants, et donc celles des futures générations de conducteurs, de travailleurs, d’adultes et de personnes âgées.

Récemment, un projet mené en partenariat avec Peek Vision, une association à but non lucratif pour la santé visuelle, ainsi qu’avec les ministères de la Santé et de l’Éducation élémentaire du Botswana a permis de réaffirmer l’engagement de Peek Vision à offrir des dépistages des problèmes de vue et des traitements adaptés à tous les enfants scolarisés dans le pays d’ici 2021. Ce projet fera du Botswana le premier pays au monde à mettre en place un dépistage des problèmes de vue à l’échelle d’une génération entière d’écoliers. Sur les 2,5 millions d’habitants que compte ce petit pays d’Afrique, environ 34 % ont moins de 15 ans. Au vu de la part importante que représentent les enfants dans la population, imaginez la différence que ces soins ophtalmologiques peuvent apporter pour l’avenir du Botswana.

Le mois dernier, l’International Agency for the Prevention of Blindness (Agence internationale pour la prévention de la cécité) a collaboré avec les partenaires de la campagne « Our Children’s Vision » pour adopter des directives générales encadrant les programmes de dépistage des problèmes de santé menés dans les écoles. L’élaboration de ces directives a pris des années et, en tant que membre actif de ces deux organisations, le VII se félicite des efforts considérables qui ont été déployés pour définir les normes mondiales visant à garantir à nos enfants la possibilité de voir, d’apprendre et d’être productifs.

Partout dans le monde, des organisations telles que l’Essilor Vision Foundation, One Sight, Helen Keller International, Vision to Learn, et bien d’autres encore, offrent tous les jours des lunettes à des enfants. La vie de chacun d’entre eux s’en trouve changée, car ils ont désormais l’opportunité de réaliser le potentiel qu’ils ont toujours possédé ! Sans ces actions caritatives, l’humanité serait peut-être passée à côté des leaders de demain.

John F. Kennedy avait déclaré que « la marée montante soulève tous les bateaux ». À l’époque, il faisait allusion au fait qu’une économie en bonne santé permettait d’améliorer la vie de toutes les communautés, mais j’estime que cela est également vrai pour le travail de sensibilisation et de mobilisation que nous effectuons en faveur de la santé visuelle. Dès lors qu’on prend conscience de l’existence d’un besoin, le monde est à l’écoute des besoins en matière de soins ophtalmologiques et tous nos efforts ont un impact décuplé. Lorsque nous œuvrons collectivement pour le changement, nous progressons à plus grands pas que si nous travaillons isolément. Aujourd’hui, nos bateaux sont en train de se soulever, profitons donc ensemble de cette marée montante pour apporter les changements voulus !

Categories

Archive

RSS