Gros plan sur le mouvement de lutte contre la myopie

Récemment, le mot myopie est fréquemment cité dans les médias, dans le cadre de sujets portant sur la politique internationale, la finance, l’éducation et la vue. Pendant longtemps, le terme myopie n’était utilisé que lors d’une consultation chez l’ophtalmologue, lorsque vous ou un membre de votre famille ne parveniez pas à voir de loin. L’ophtalmologue vous prescrivait alors des lunettes pour corriger votre myopie et vous repartiez à la découverte d’un monde désormais parfaitement net.

On observe désormais un mouvement de sensibilisation à la myopie. Une recherche rapide dans Google révèle que le thème de la myopie en tant qu’enjeu de santé publique a commencé à être abordé en 2005. Pourtant, jusqu’à une époque récente, cela restait un problème contre lequel personne ne luttait. Une étude décisive a montré que le taux de myopie dans le monde continue d’augmenter et atteindra un niveau critique vers 2050. Certains demanderont ce qui fait que cette étude est si importante, ce que signifie réellement une épidémie de myopie et pourquoi nous avons besoin de nous organiser pour lutter et changer la direction prise par la santé visuelle dans le monde.

D’ici 2050, la moitié de la population mondiale sera atteinte de myopie. Prenez le temps de bien assimiler cette information.

En 2050, la moitié de la population, soit 5 milliards de personnes, aura une mauvaise vue de loin. Il est important de le savoir car aujourd’hui, nous constatons une apparition précoce de la myopie, qui s’explique par une multitude de facteurs environnementaux et non pas seulement par la génétique. Il est même possible que la myopie devienne la cause la plus fréquente de cécité irréversible dans le monde. Or, malgré les efforts des chercheurs et les innovations en cours dans le secteur de l’optique qui aident à freiner la progression de la myopie, actuellement, nous n’agissons pas suffisamment vite pour enrayer ce problème.

Cela est préoccupant, car une étude récente a montré que le coût annuel de la myopie en termes de perte de productivité dépasse les 244 milliards de dollars. Cette étude ne tenait pas compte du coût de la myopie en tant que frein à la réussite scolaire. Elle ne tenait pas non plus compte du coût lié aux accidents de la route, ou de celui associé au risque de cécité qu’entraîne le défaut de correction de la myopie élevée, alors même que, d’après les chercheurs, le taux de myopie élevée devrait être multiplié par 7 entre 2000 et 2050.

La bonne nouvelle, c’est que le débat amorcé en 2005 a évolué pour engendrer, en 2019, un véritable mouvement. Au cours de ces dernières années, le VII a eu l’occasion de parrainer des collaborations, notamment au sein de l’ International Myopia Institute (Institut international de la myopie), qui rassemblent des chercheurs de tous horizons s’intéressant à la myopie afin de faire face au problème. Dans un article intitulé Myopia – A 21st Century Public Health Issue (La myopie : enjeu de santé publique du 21e siècle), ces chercheurs affirment : « Pour que la stratégie face au problème évolue, il faut que la myopie soit reconnue comme un enjeu de santé publique et cet objectif ne sera atteint qu’à condition d’un effort collectif de la part de tous les professionnels de la santé visuelle et de la communauté scientifique. »

Un autre article appelle à un travail de sensibilisation en dehors du seul secteur de l’ophtalmologie : «Pour prévenir l’augmentation du taux de myopie, il ne suffit pas de former les professionnels du secteur de la santé visuelle à ce sujet. Des programmes dans les établissements scolaires ont déjà été mis en place à Taïwan et en Chine, avec notamment une obligation de passer un certain temps en plein air et une réduction du temps consacré aux devoirs. Les enseignants du primaire doivent être sensibilisés à ces nouvelles méthodes et être en mesure d’informer les parents d’élèves et les élèves eux-mêmes, ainsi que de leur donner accès à des supports d’information pertinents. »

Au vu des prévisions concernant l’évolution de la myopie dans le monde, il est certain que la myopie constitue un problème de plus en plus important pour nous tous. Heureusement, en unissant nos forces nous trouverons une solution. Nous pouvons tous plaider cette cause. Nous pouvons tous faire un travail de sensibilisation. Si chacun d’entre nous participe à l’effort collectif pour une meilleure santé visuelle dans le monde grâce à l’accès à l’information, aux examens oculaires et aux lunettes, nous pourrons tous ensemble envisager un avenir meilleur pour notre monde.

Categories

Archive

RSS